À la découverte des grands vins du monde

Europe

 

Une histoire plurimillénaire, 4 millions d’hectares de vignes, une panoplie illimitée de terroirs, de cépages, d’appellations, de traditions viticoles : résumer l’Europe viticole en quelques lignes est une tâche bien vaine. A l’échelle du monde, le Vieux continent, avec 60% du vignoble planétaire et de la production mondiale, conserve sa position de leader malgré les arrachages massifs entre les années 1970 et 2000. De la Scandinavie jusqu’à Chypre la vigne est présente dans l’écrasante majorité des pays européens. L’Europe offre ainsi toutes les nuances de climats, de sols et de reliefs et peut compter sur une formidable diversité de cépages, redécouverte depuis peu et de mieux en mieux exploitée. Si la France, l’Italie et l’Espagne, par leur poids et leur influence, restent les grands acteurs de la scène européenne, les dernières décennies ont vu émerger partout des viticultures ambitieuses : renouveau allemand et autrichien, renaissance de la Grèce ou du Portugal, réveil de l’Europe balkanique, transition des vignobles de l’est… De quoi donner une seconde jeunesse au Vieux Continent.

Les régions et les domaines

 

L’Allemagne est un vieux pays viticole dont les vins ont jouit pendant des siècles d’une grande réputation. Au XIII è siècle le Rhin était la plus grande artère viticole d’Europe et les vins allemands s’exportaient dans toute l’Europe du Nord. Au début du XX ème siècle, ses rieslings comptaient encore parmi les vins les plus recherchés du monde. Les crises du XX ème siècle et la course effrénées aux rendements après 1950 ont terni leur réputation mais un nouveau souffle parcourt l’Allemagne viticole aujourd’hui.

AXEL PAULYDREISSIGACKER

Modeste producteur en volume, l’Autriche brille en revanche par la qualité de ses vins, sans doute l’une des plus élevée en moyenne au monde. Depuis 1985 et le scandale des vins additionnés de glycol, l’Autriche s’est dotée d’une législation contraignante et la filière viticole s’est résolument orientée vers une production haut de gamme. Connue d’abord pour ses vins blancs secs et liquoreux, l’Autriche produit aussi des vins rouges convaincants.

HUBER

Avec 820 000 ha de vignes, l’Italie est un géant viticole, premier producteur de vin au monde avec la France (selon les millésimes). Elle a en héritage le vieux et glorieux passé viticole de la Rome antique qui a donné naissance il y a 2000 ans à une culture œnophile d’un raffinement que les Italiens ne redécouvriront que bien plus tard. Les années 1970 ont sonné l’heure du renouveau : à partir d’un vignoble extraordinairement varié, les producteurs italiens ont su moderniser leur production en puisant dans leur vaste réservoir de cépages et en conservant de la tradition ce qu’elle avait de meilleur.

FIOL

Avec plus d’un million d’hectares plantés, l’Espagne possède le plus vaste vignoble du monde. Elle n’est pourtant que le troisième producteur derrière l’Italie et la France en raison d’un climat particulièrement sec qui impose de faibles densités de plantations et des rendements bas.

O FOURNIERIZADINUMANTHIABODEGAS VETUS

Jusqu’à récemment le Portugal était essentiellement connu pour ses grands vins mutés de Porto et de Madère produits et commercialisés par des grandes maisons de négoce. Depuis l’entrée du Portugal dans l’UE en 1986, la viticulture portugaise s’est modernisée tout en exploitant ses points forts : une tradition viticole bien ancrée, une collection impressionnante de cépages locaux et des terroirs très contrastés

QUINTA DA ROMANEIRA