À la découverte des grands vins du monde

Italie

 

Avec 820 000 ha de vignes, l’Italie est un géant viticole, premier producteur de vin au monde avec la France (selon les millésimes). Elle a en héritage le vieux et glorieux passé viticole de la Rome antique qui a donné naissance il y a 2000 ans à une culture œnophile d’un raffinement que les Italiens ne redécouvriront que bien plus tard. Les années 1970 ont sonné l’heure du renouveau : à partir d’un vignoble extraordinairement varié, les producteurs italiens ont su moderniser leur production en puisant dans leur vaste réservoir de cépages et en conservant de la tradition ce qu’elle avait de meilleur.

Conformément à la législation européenne, la production se répartit entre vins sans indication géographique (les vino, ancien vino de tavola) et les vins avec Indication Géographique. Ces derniers sont par ordre théorique de qualité les vins IGT (indicazione geografica tipica) et les vins d’appellations, DOC et DOCG, équivalents des AOC en France, avec cependant une hiérarchie entre les deux, les secondes étant soumises à des contraintes de production plus sévères. Cette hiérarchie doit être relativisée : beaucoup de producteurs préfèrent produire leurs vins sous l’étiquette IGP qui laisse beaucoup plus de libertés en matière d’assemblage.

Les régions et les domaines

Le domaine se situe au pied des collines de Trévise en Vénétie, au nord-est de l’Italie, en plein cœur de l’appellation D.O.C. (Denominazione di Origine Controllata). Les vignobles répartis sur les plaines trévisanes bénéficient d’une bonne exposition à l’est et au sud-ouest, permettant une maturation optimale des fruits. Le Glera, cépage majoritaire servant à l’élaboration du Prosecco, est exclusivement cultivé dans la province de Trévise, allant des collines Valdobbiadene et Conegliano jusqu’aux plaines du fleuve Piave. L’Italie, entourée par la mer méditerranée, est un mélange parfait de soleil, de mer et de montagne : les conditions idéales pour la production du Prosecco.

 

FIOL

Entre mer et montagne

L’Italie s’étire sur près de 1 200 km du nord au sud. La vigne est présente sur toute la Botte et les îles, depuis les vallées alpines jusqu’à la petite île de Pantelleria au large de la Tunisie. Si son climat est globalement méditerranéen avec des étés chauds et secs, les températures sont largement modérées localement par l’altitude et les influences maritimes. A l’exception des vastes étendues planes de la plaine du Pô, des Pouilles ou de Sicile, les meilleurs vignobles prennent appuis sur des coteaux ou collines qui offrent à la vigne des sites privilégiés. C’est dans le détail des configurations locales que l’Italie devient fascinante : les combinaisons d’altitude, d’expositions, de sols (à dominante calcaire et volcanique) et de mésoclimats créent une mosaïque de terroirs complexes, de mieux en mieux comprise et mise en valeur par les producteurs italiens.

Cépages et vins

Avec 300 cépages et près de 480 zones d’appellation (DOC, DOCG et IGP), l’Italie produit à peu près tous les types et styles de vins imaginables. Le pays brille d’abord par la diversité et la qualité de ses vins rouges. On peut parler d’un style italien fait d’un équilibre très séduisant entre fruit, tanins et acidité. Les grands cépages locaux comme le sangiovese (Italie Centrale), le nebbiolo (Piémont), la lagrein (Trentin Haut-Adige), le refosco (Frioul) ou le montepulciano (Abruzzes), ainsi que le cabernet-sauvignon, sont d’une maturité tardive et produisent des vins bien structurés qui conservent souvent beaucoup de fraîcheur. Il en va de même pour les vins issus des cépages du Sud comme le primitivo (Pouilles), le nero d’avola (Sicile) ou l’aglianico (Campanie) qui, malgré le soleil, apparaissent rarement lourds ou alcoolisés. Dans le Piémont et la Vénétie, le fruit et la souplesse sont les qualités que partagent le barbera, le dolcetto (Piémont) ou le corvina (Vénétie).
Les vins blancs représentent 45% de la production. Aux trebbiano et cataratto qui produisent des gros volumes de vins inconsistants, il faut préférer les garganega (Vénétie), arneis (Piémont), fiano (Campanie), vermentino (Sardaigne, Toscane) et toute la gamme des cépages aromatiques du Haut-Adige (pinot grigio, gewurztraminer, pinot bianco). L’Italie a su aussi mettre à la mode ses meilleurs vins blancs effervescents issus de la méthode traditionnelle (Franciacorta) ou de la cuve close (Prosecco, Moscato d’Asti, Asti, Lambrusco) et perpétuer sa tradition de vins passerillés (passito, recioto, vin santo).