À la découverte des grands vins du monde

Nouvelle Zelande

Un pays viticole frais dans l’hémisphère sud

 

Cette île du bout du monde, située au sud-est de l’Australie, a réussit à se faire un beau nom en dépit de la petite taille de son vignoble. Quiconque a goûté un sauvignon blanc ou un pinot noir de ce pays a pu se rendre compte des qualités de fraîcheur et d’intensité de ces vins à la personnalité bien tranchée. Un succès long à se dessiner, car si les premières vignes ont été plantées en 1819, deux cents ans de tâtonnement ont été nécessaires avant que le pays trouve sa voie en matière viticole. Si le climat parfois frais et, localement, humide a longtemps constitué un obstacle, une politique gouvernementale de semi prohibition aussi. Aujourd’hui, grâce à une meilleure maîtrise des techniques viticoles, à un encépagement adapté, et à un dynamisme qui a entraîné tout un pays, la Nouvelle Zélande a su faire de ses contraintes climatiques un atout pour offrir des vins dont la fraîcheur aromatique et l’exigence technique font partie de la donne.

Les régions et les domaines

Marlborough est située à la pointe nord-est de South Island. Les premières vignes ont été plantées en 1867 mais la région est longtemps restée essentiellement une terre d’élevage. Sa véritable vocation naît en 1973 lorsque le producteur Montana plante un petit vignoble commercial dans la région. Depuis, Marlborough est devenue la première région de production du pays, en volume comme en réputation. Le climat à la fois frais, très ensoleillé et peu humide permet d’allonger la période de maturation des raisins qui concentrent ainsi acidité et puissance aromatique.

CLOUDY BAY DELTA VINEYARD THE NED

Hawke’s Bay est située sur la côte est de North Island. Seconde région de production du pays avec 4 900 ha, les premières vignes ont été plantées au milieu du XIXe siècle par des missionnaires maristes. Elle jouit d’un climat privilégié, associant un bon ensoleillement, des nuits fraîches et une pluviométrie raisonnable grâce à un massif qui la protége des vents d’ouest. Les vignobles sont situés entre ces montagnes et la côte sur des sols variés de limons et de graves, plus ou moins fertiles et drainant. Hawke’s Bay s’est fait connaître dans les années 1960 grâce à la qualité de quelques cuvées à base de Cabernet Sauvignon.

ELEPHANT HILL

Les conditions climatiques

Long de 1200 kilomètres du nord au sud, le pays est constitué essentiellement de deux îles : North Island et South Island. Au Nord le climat est plus chaud et humide, tandis qu’au Sud les températures deviennent particulièrement fraîches à la pointe méridionale. Les régions les plus connues, comme Marlborough, Hawkes Bay ou Wairarapa bénéficient de conditions tempérées avec un ensoleillement généreux qui se combine avec des températures nocturnes fraîches et une humidité raisonnable. La proximité des océans et des montagnes est une source de très nombreuses variations meso-climatiques. Ces conditions fournissent un potentiel qui est longtemps resté inexploité à cause d’un encépagement inadapté. Les variétés hybrides, comme le Muller-Thurgau, sont en voie d’extinction. Le cépage emblématique de Nouvelle-Zélande est devenu le sauvignon blanc, qui couvre plus du tiers du vignoble. Le pays lui doit sa notoriété grâce à des vins particulièrement aromatiques et vifs, d’une intensité remarquable, le plus souvent élevés en cuve. Les chardonnays peuvent atteindre aussi un haut niveau de finesse, supportant parfois un élevage en barriques. En rouge, le fait notable est l’ascension spectaculaire du pinot noir. En dix ans, sa surface a été multipliée par 10. Le monde est devenu friand de ces pinots noirs vifs, éclatants et très fruités. Le merlot est le second cépage rouge, loin devant le cabernet-sauvignon qui peine à mûrir dans la plupart des vignobles néo-zélandais. En blanc on trouve aussi de très beaux rieslings et de rares, mais spectaculaires, gewürztraminers.

Le plus élitiste
des vignobles

A côté de quelques grandes entreprises qui concentrent l’essentiel de la production, et qui ont été les pionniers de la viticulture de ce pays, la Nouvelle Zélande compte un nombre croissant de wineries indépendantes : 334 en 1999, près de 600 aujourd’hui. Une vitalité qui est un sérieux atout pour ce pays en plein essor, dont la surface viticole a été multipliée par trois en 15 ans et qui exporte l’essentiel de sa production. Avec l’apparition de nouveaux fronts pionniers comme Otago et ses impressionnants vignobles de coteaux, et l’arrivée à maturité progressive d’un vignoble encore jeune, la Nouvelle-Zélande est en passe de devenir le plus élitiste des vignobles du Nouveau Monde.